Navigation – Plan du site
Varia

Sémiotique de la résistance du tennis

Anne Josef
p. 409-429

Résumés

Cet article propose une analyse des potentiels de résistance des différentes instances de la pratique du tennis, regroupées selon le type d’activités résistantes qu’elles manifestent et la nature des adaptations qu’elles suscitent de la part des joueurs. L’étude du potentiel résistant de l’infrastructure, des éléments naturels, des outils nécessaires à la pratique, des spectateurs ainsi que des coups joués révèle que l’ensemble des pratiques sportives qui participent du tennis possède une double structuration de leur cours d’action. L’enchaînement caractérise la succession d’activités résistantes manifestées par l’environnement des joueurs et les réactions qu’elles suscitent de leur part ; l’interaction, qui sous-tend des actions de part et d’autre, décrit uniquement le jeu entre les joueurs et les ajustements opérés par ces derniers face à la résistance manifestée par les coups de l’adversaire.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1. Résistance
2. Réaction
3. Utilisation, pratique et effets esthétiques
4. Ensembles signifiants
4.1. Infrastructure
4.1.1. Court
4.1.2. Terrain
4.2. Éléments naturels
4.2.1. Vent et pluie
4.3. Outils
4.3.1. Raquette et balle
4.3.2. Corps
4.4. Coups de tennis
4.5. Spectateurs
5. En guise de conclusion

Aperçu du texte

La sémiotique a ouvert ses portes à la vie courante en investissant le champ des pratiques sociales ; on peut s’étonner du faible intérêt que cette discipline a manifesté à l’égard des pratiques sportives qui en constituent pourtant un large ensemble. R. Barthes (1957) que l’on peut, d’une certaine manière, considérer comme un pionnier a étudié le sport sous la perspective du mythe : le catch, le cyclisme, le football, la corrida, la course automobile… Plus récemment, un ouvrage collectif (Cervelli, Romei, Sedda, dir., 2010) en italien réunit une quarantaine d’articles épars sur le thème du sport et un livre de P. Demuru (2014) s’inscrivant dans une sémiotique des cultures a été consacré au football. C’est peut-être l’hétérogénéité du plan de l’expression qui a freiné les investigations en matière de sport : les corps engagés, les gestes techniques, les infrastructures ainsi que le matériel constituent un ensemble hétéroclite d’intervenants.

Cet article de sémiotique a pour but d’ana...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Josef, « Sémiotique de la résistance du tennis », Signata, 7 | 2016, 409-429.

Référence électronique

Anne Josef, « Sémiotique de la résistance du tennis », Signata [En ligne], 7 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 23 juin 2017. URL : http://signata.revues.org/1249 ; DOI : 10.4000/signata.1249

Haut de page

Auteur

Anne Josef

Anne Josef est licenciée en philologie classique de l’Université de Liège et possède un master en linguistique. Elle prépare une thèse de doctorat en sémiotique sous la direction de Sémir Badir sur la gestualité sportive. Joueuse de tennis et de hockey, elle a enseigné le tennis à des joueurs de tous niveaux.

Haut de page

Droits d’auteur

Signata - PULg

Haut de page
  • Logo Presses universiatires de Liège
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org