Navigation – Plan du site
Varia

Sémiotique de la bande dessinée : regards sur la théorie franco-belge

Jean Cristtus Portela
p. 391-407

Résumés

Le présent article propose une démarche historiographique permettant de comprendre dans leurs grandes lignes comment les théories franco-belges sur la bande dessinée d’orientation sémiologiques ou sémiotiques se sont développées de la fin des années 1960 aux débuts des années 2000. Notre but est d’étudier les façons dont ces approches ont été caractérisées d’un point de vue théorique (les principes épistémologiques, les prises de position) et méthodologique (les objets d’étude choisis, la segmentation de l’analyse, les concepts appliqués), en cherchant à dégager les traits de permanence et de rupture qui fondent ce que nous pourrions appeler aujourd’hui une sémiotique de la bande dessinée, toujours en construction. Dans le domaine sémiologique, notre bilan historique se consacre à l’analyse des théoriciens tels que P. Fresnault-Deruelle, B. Peeters et Th. Groensteen, entre autres ; dans le domaine sémiotique, il porte tout spécialement sur les approches greimassiennes de R. Lindekens, J. Courtès et J.-M. Floch. Ce balayage historiographique nous a permis de suivre les lectures et notamment les « anti-lectures », parfois passionnées, auxquelles la théorie franco-belge de la BD s’est confrontée.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1. Quelle sémiotique de la BD ?
2. De quelques antécédents importants
3. Point zéro de la sémiotique de la BD
4. Sémiotique greimassienne et BD
5. À la marge de la sémiotique : « néo-sémiotique » ou « antisémiotique » ?
6. Pour une sémiotique de la BD

Aperçu du texte

J’avais donc plus d’une raison de continuer à lire Tintin au Tibet… Et comme je n’ai aucune obligation universitaire ou autre à ne travailler que sur des choses dites sérieuses, je décidai de mettre en ordre mes notes, d’aller plus avant dans ma lecture de l’album et d’en faire un petit livre pas trop rébarbatif pour ceux qui aiment Tintin et la BD afin qu’ils apprécient eux aussi cette faculté qu’a la sémiotique de nous surprendre et de nous faire découvrir ce que nous ne cherchions pas a priori.
Jean-Marie Floch, Une lecture de Tintin au Tibet

La mise en évidence du modèle greimassien s’appuie invariablement sur des bandes où actants et fonctions sont canoniques […]. Non seulement le sémiologue ne nous apprend rien, mais son observation n’a aucune valeur d’universalité, et ne nous renseigne aucunement sur de prétendues structures. Il serait plus rentable d’un point de vue théorique de chercher des épreuves qualifiantes, principales et glorifiantes dans des productions qui diffèrent ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Cristtus Portela, « Sémiotique de la bande dessinée : regards sur la théorie franco-belge », Signata, 7 | 2016, 391-407.

Référence électronique

Jean Cristtus Portela, « Sémiotique de la bande dessinée : regards sur la théorie franco-belge », Signata [En ligne], 7 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 27 avril 2017. URL : http://signata.revues.org/1247 ; DOI : 10.4000/signata.1247

Haut de page

Auteur

Jean Cristtus Portela

Jean Cristtus Portela est professeur de linguistique et de sémiotique à l’Universidade Estadual Paulista (UNESP) à Araraquara (São Paulo, Brésil) et chercheur du Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico (CNPq). Il est co-fondateur du Grupo de Pesquisa em Semiótica da Unesp (GPS-Unesp/Araraquara) et directeur de la revue Cadernos de Semiótica Aplicada (CASA). Il a co-dirigé les ouvrages Semiótica e mídia : textos, práticas, estratégias (2008), Semiótica : identidade e diálogos (2012) et Ciências humanas em debate (2013), entre autres. Traducteur de plusieurs articles et ouvrages scientifiques, il est l’auteur d’une trentaine d’articles et chapitres sur la sémiotique général. Ses recherches actuelles abor­dent l’histoire et l’épistémologie de la sémiotique, la sémiotique des pratiques et la sémiotique de la bande dessinée.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Signata - PULg

Haut de page
  • Logo Presses universiatires de Liège
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org