Navigation – Plan du site
Dossier
2. Transpositions between verbal semiotics

The Literary Prestige of the Translated Text: Collodi’s Re-writing of Perrault’s Contes

Federica Massia
p. 127-154

Résumés

La traduction littéraire engendre des textes qui acquièrent leur propre prestige et leur propre autonomie. Les textes traduits entrent dans la culture, la littérature et la langue réceptrices, en constituant une liaison d’échange réciproque avec elles. En particulier, l’intention de cet article est de se concentrer sur l’influence des traductions sur le développement de la langue réceptrice, surtout pendant les périodes historiques de changement social et culturel. Dans cette perspective, la traduction faite par Collodi des Contes de Perrault (1875) se révèle très significative pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle peut sans doute être définie comme une « belle infidèle ». En effet le but de Collodi n’est pas la restitution fidèle et soigneuse des textes originaux, mais une ré-écriture de ceux-ci qui puisse être appropriée pour un contexte social et culturel différent. Pour cette raison Collodi s’efforça de créer un nouveau système linguistique qui pût satisfaire les besoins d’expression et de communication de l’Italie récemment unifiée. Cette opération est intéressante au moins sous deux points de vue. En premier lieu, elle est une preuve originale à l’appui de la conception de la traduction comme processus sémiotique. Ensuite, elle est très utile pour réfléchir à la responsabilité du traducteur sur l’évolution et le renouvellement de la langue. En effet, au travers de cette expérience de la traduction littéraire, Collodi eut l’opportunité d’affiner la langue éloquente et expressive qui serait devenue celle de Pinocchio, en influençant profondément la formation de l’italien. Dans la première partie de cet article, l’auteure souligne l’importance des traductions pour l’enrichissement des différentes cultures et langues, en mentionnant certains des moments fondamentaux de l’histoire des études sur la traduction. Ensuite, elle présente le cas de I Racconti delle fate, en remarquant les caractéristiques exceptionnelles de la traduction de Collodi. Le cœur de cet article est représenté par la section d’analyse d’une sélection d’exemples textuels choisis dans les fables de Collodi, dont le but est de montrer soit l’opération de ré-écriture créative des textes français, soit l’effort pour la création d’une nouvelle langue italienne. Cette analyse est faite en comparant le texte de Collodi avec celui de Perrault et en consultant les dictionnaires de la langue parlée du xixe siècle. Ensuite, la traduction de Collodi est confrontée avec celle de Cesare Donati, afin de souligner les particularités de Collodi. Précisément la comparaison entre deux traductions qui sont contemporaines et en même temps si différentes révèle la fonction essentielle des phrases idiomatiques dans la formation de la langue de Collodi et, en conséquence, dans son influence sur la langue italienne d’usage courant.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1. Introduction
2. A new text for a different context: Collodi re-writes Perrault
2.1. The socio-cultural context of newly-united Italy: the questione della lingua and the importance of schooling
2.2. Carlo Collodi’s role in the literary and linguistic context of 19th century
2.3. The influence of the socio-cultural context on the creation and the reception of literary products
2.4. I Racconti delle fate: a “domesticating” translation
2.5. The legacy of Perrault’s model
3. The language of I Racconti delle fate
3.1. Textual analysis
3.1.1. Perrault’s language and style
3.1.2. Collodi’s language and style
3.2. Comparison with Cesare Donati
3.3. Idiomatic expressions as core feature of Collodi’s writing style
Conclusions

Aperçu du texte

1. Introduction

Habent sua fata libelli”. True, even more so for literary translation. Translated texts come to acquire their own literary prestige and autonomy: they enter the receiving culture, literature and language, establishing with them a relationship of mutual influence and exchange. For the receiving culture, translation is the vehicle for both enrichment and self-consciousness.

From the second half of the 18th century a new consideration of the collective and social value of translation has arisen. German Romantics in particular acknowledged the essential function of translation in the reception and assimilation of cultural subjects, artistic experiences and linguistic structures and expressions. More precisely, they pointed out the possibility of this enrichment not despite cultural and linguistic differences, but thanks to them. Translation is regarded as an “operazione di conoscenza che comporta di per sé una distanziazione e una valorizzazione dello spazio che separa e ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Federica Massia, « The Literary Prestige of the Translated Text: Collodi’s Re-writing of Perrault’s Contes », Signata, 7 | 2016, 127-154.

Référence électronique

Federica Massia, « The Literary Prestige of the Translated Text: Collodi’s Re-writing of Perrault’s Contes », Signata [En ligne], 7 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://signata.revues.org/1189

Haut de page

Auteur

Federica Massia

Federica Massia was born at Moncalieri (Torino) in 1992. Since 2011 she is studying at the University of Pavia, as a student of the Almo Collegio Borromeo. She graduated with honours in Modern Letters in 2014, with a thesis in History of the Italian language (supervisor: Giuseppe Polimeni), titled Verso Pinocchio: Collodi traduttore e le scelte linguistiche dei Racconti delle fate. From January to June 2015 she studied at the University of Leiden, as an Erasmus student. She is now doing her Master degree at Pavia in Modern Philology, ending in July 2016. At the moment, she is working on a thesis about the translation of Walt Whitman in Italy between 19th and 20th century, considering his influence on the development of Italian free verse (supervisor: Gianfranca Lavezzi). She is interested in history of the Italian language, Italian literature and philology, and translation studies.

Haut de page

Droits d’auteur

Signata - PULg

Haut de page
  • Logo Presses universiatires de Liège
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org