Navigation – Plan du site
Dossier
2. Transpositions between verbal semiotics

Raymond Queneau : exercices de traduction

Alessandra Chiappori
p. 107-125

Résumés

Lorsque quelqu’un ne lit pas un roman de Raymond Queneau dans sa version originale en français, il est confronté à l’immense question de la traduction : le langage bizarre, complexe de l’un des fondateurs de l’Oulipo peut-il être le même en italien, en anglais ou dans d’autres langues différentes de l’original ? La voix de Queneau est empreinte de néologismes, de mots nobles et impudiques, d’écritures phonétiques, de jeux de mots et de contraintes : c’est le monde expérimental et ironique de l’auteur. Mais celui-ci ne peut être le même monde pour un lecteur non francophone, habitué à lire dans sa propre langue, comme il est aussi habitué à la sémiosphère dans laquelle sa culture crée et absorbe le sens à chaque instant. Tout lecteur non francophone qui souhaite explorer le monde de Raymond Queneau doit pour cela traverser une sorte de pont qui connecte les langues, les cultures, en d’autres mots les sens. Mais la traduction, bien que soignée et précise, produit toujours un autre texte, différent de l’original, un problème qui est amplifié avec Queneau. L’auteur joue avec le français, il éprouve le pouvoir de la langue à la fois dans sa surface — la manifestation telle qu’elle apparaît pour nos sens — et ses contenus, significations et sens auxquels nous sommes habitués de réfléchir. Il crée de nouveaux sens et de nouvelles relations à l’intérieur de la langue, il joue avec les contraintes qui sont à la fois linguistiques et liées aux contenus, et qui ont, en conséquence, un pouvoir remarquable à l’intérieur de la narration et de ses significations. Dans cet article, nous réfléchissons, à partir d’une perspective sémiotique, sur le type de langue et sur ses contraintes à travers le travail de la traduction. Pour atteindre cet objectif, nous analysons en particulier certaines des solutions italiennes — exercices en traduction — adoptées pour quelques-uns des plus célèbres ouvrages de Queneau : Exercices de style, Les Fleurs bleues, Zazie dans le métro.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1. Raymond Queneau et la traduction du néofrançais
2. Entre metrò et fiori blu
3. Exercices d’écriture

Aperçu du texte

1. Raymond Queneau et la traduction du néofrançais

Italo Calvino (1995, pp. 265-266) commente ainsi le travail de traduction effectué sur un texte de Raymond Queneau :

Aussitôt que je commençai à lire le roman, je pensais : « C’est intraduisible , et le plaisir de la lecture ne parvenait à se libérer du souci d’édition, de prévoir ce qu’une traduction aurait bien pu garder de ce texte alors qu’outre les jeux de mots qui inévitablement auraient été sacrifiés ou affadis et outre la texture des intentions implicites et des clins d’œil […], son allant même tantôt fringant, tantôt nonchalant, se serait engourdi. C’est un problème qui se présente pour chaque livre de Queneau, mais cette fois-ci, je sentais que le livre m’entraînait dans ses difficultés, me tirait par le pan de la veste, me suppliait de ne pas l’abandonner à son sort, mais en même temps me lançait un défi, m’incitait à un duel tout de feintes et attaques de surprise. Aussi décidai-je de tenter. Le problème consistait à rendr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alessandra Chiappori, « Raymond Queneau : exercices de traduction », Signata, 7 | 2016, 107-125.

Référence électronique

Alessandra Chiappori, « Raymond Queneau : exercices de traduction », Signata [En ligne], 7 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 26 mars 2017. URL : http://signata.revues.org/1187

Haut de page

Auteur

Alessandra Chiappori

Alessandra Chiappori holds a PhD in “Sciences of Language and Communication” at the University of Turin on May 2016. Her doctoral thesis deals with semiotics of literature and it is focused on the construction and representation of the space within some works by Italo Calvino. She graduated in “Mass media Communication Studies” in Turin with a thesis about the novel “Zazie dans le métro” by Raymond Queneau, published in the national catalog PubbliTesi with the patronage of MIUR. As a journalist, she works in several local newspapers writing about tourism, culture and society. During her doctoral studies she has presented works about semiotics and literature, social networks, engagement littéraire and urban and communication studies in some national and international universities.

Haut de page

Droits d’auteur

Signata - PULg

Haut de page
  • Logo Presses universiatires de Liège
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org