Navigation – Plan du site

Pour contribuer

Soumettre un article

SIGNATA publie des articles originaux, en français ou en anglais. La revue accepte soit des articles dont le cadre méthodologique est explicitement celui de la sémiotique, soit des articles qui ont pour objet principal la sémiotique en tant que discipline.

Les différents aspects détaillés dans ce protocole seront pris en considération dans l’évaluation de l’article par le comité de lecture. En cas de non respect des consignes, l’article sera renvoyé aux auteurs, qui devront procéder aux modifications nécessaires.

La rédaction se réserve le droit d’intervenir sur les aspects formels des textes.

La soumission est à adresser, sous format électronique, au secrétariat du comité de direction de la revue, à l’adresse suivante : signata.annales[at]gmail.com.

Présentation de la soumission

La soumission d’un article à SIGNATA se compose obligatoirement :

  • du texte de l’article,

  • d’une brève notice bio-bibliographique de l’auteur (max. 10 lignes), avec mention de l’adresse électronique que l’auteur souhaite voir publiée,

  • d’un résumé en français (max. 600 mots),

  • d’un résumé en anglais (max. 600 mots),

  • de maximum 6 mots-clés, en français et en anglais, à sélectionner dans le thesaurus de la revue.

Présentation générale du texte de l’article

Langue : conformément à la politique éditoriale, la revue publie des articles en français ou en anglais.

Limite du nombre de caractères : 70 000 signes, espaces, notes et bibliographie comprises.

Police de caractères : Times new roman ou Times ; corps 11 pour le texte, 9 pour les notes ; justifié.

Paragraphes : interligne simple ; pas de retrait au début des paragraphes qui suivent immédiatement un intertitre ; retrait de 0,8 pour la première ligne des autres paragraphes.

Titre de l’article : en grasses, minuscules, centré, taille 14.

Mention du nom d’auteur : sous le titre de la communication, taille 12 : prénom (minuscule) de l’auteur, nom (majuscule) + université ou organisme d’appartenance de l’auteur en italiques à la ligne inférieure.

Ex. : Jean-Marie KLINKENBERG

Université de Liège

Intertitres de premier niveau (ex : 1.) : en grasses, minuscules, justifié, taille 12, retour à la ligne pour le corps du texte suivant.

Intertitres de deuxième niveau (ex. : 1.1.) : en italiques, minuscules, justifié, taille 11, retour à la ligne pour le corps du texte suivant.

Intertitres de troisième niveau (ex. 1.1.1.) : en italiques, minuscules, justifié, taille 11, pas de retour à la ligne pour le corps du texte suivant, séparé de l’intertitre par un tiret cadratin (—) avec une espace avant et une espace après.

Citations

Les coupures sont signalées entre crochets droits ([…]). Si le début de la citation manque, le premier mot suivant les crochets est écrit en minuscules. Si la fin manque, le point final suit les crochets.

Les citations courtes (moins de trois lignes) sont fondues dans le texte, taille 11, et placées entre guillemets français (« »). Usage éventuel des guillemets anglais (‘‘’’) en cas de citation dans la citation, en cas d’utilisation de termes au sens figural ou en cas d’emploi de termes par rapport auxquels l’auteur se désengage ou veut garder une distance (ex. : L’“effervescence” théorique du dernier ouvrage de l’auteur a laissé tout le monde étonné).

Ponctuation finale après les guillemets fermants. Exemple : elle lui trouve « un air charmant ».

Les citations longues (plus de trois lignes) sont détachées du texte, taille 10, caractères romains et sans guillemets.

Style du paragraphe : retrait à gauche et à droite de 0,8 cm.

Notes

Toutes les notes sont infrapaginales (pas de notes de fin de document).

En Times new roman 9, justifié, à interligne simple. Elles commencent par une majuscule, précédée d’une espace. Utiliser toujours la fonction « insertion note de bas de page ».

L’appel de note dans le texte : précède la ponctuation ; suit, le cas échéant, le guillemet fermant.

Références bibliographiques

Les références dans le corps du texte et en note infrapaginale

(Nom date). Ou : Nom (date). Ou : Nom (date, p.).

Ex. : La notion d’allographie (Goodman 1968). Comme le dit Goodman (1968). Comme le dit Goodman (1968, p. 99).

En note, lorsque la référence reste la même que celle de la note précédente : Ibid.

Lorsque, avec la même référence, la page change : (Ibid., p.).

Dans les autres cas, répéter : Nom (date, p.).

En cas de renvois à plusieurs pages, utiliser « pp. ».

La bibliographie en fin d’article

Principes généraux

Elle est listée par ordre alphabétique d’auteurs sous le titre « Références bibliographiques ».

Puisque la revue attache une importance particulière au recensement de la littérature existante, les auteurs sont tenus de respecter les consignes concernant les références bibliographiques :

1) La bibliographie doit être précise ; en cas de doute, il est vivement conseillé de vérifier les notices bibliographiques sur les catalogues unifiés des bibliothèques du Royaume-Uni (www.copac.ac.uk) et de France (www.sudoc.abes.fr).

2) La bibliographie doit être constituée de toutes références citées dans l’article, et seulement celles-là ; les notices de textes non cités dans l’article seront enlevées de la bibliographie finale.

Ouvrages individuels et collectifs

Nom, Prénom (année de l’édition originale), Titre, Lieu d’édition, Editeur.

Nom, Prénom & Nom, Prénom (dir., année), Titre, Lieu d’édition, Editeur.

Ex. : Beyaert-Geslin, Anne (2009) L’Image préoccupée, Paris, Hermès-Lavoisier.

Ex. : Greimas, Algirdas J. & Courtés, Joseph (dir., 1986) Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage II, Paris, Hachette.

Ne pas répéter le nom et le prénom en cas de citations de plusieurs ouvrages du même auteur, mais utiliser le trait long — avec alinéas 1 cm.

Ex : Greimas, Algirdas J. & Courtés, Joseph (1979), Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage I, Paris, Hachette.

— (dir., 1986) Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage II, Paris, Hachette.

Citer toujours l’édition originale (même si elle est étrangère), suivie d’un point-virgule et de l’édition employée. Dans le cas d’une traduction, ajouter : tr. fr. Titre, Lieu d’édition, Editeur, année.

Ex. : Goodman, Nelson (1968), Languages of Art. An Approach to a Theory of Symbols, London, Bobbs Merrill ; tr. fr. Langages de l’art. Une approche de la théorie des symboles, Paris, Hachette, 2005.

Dans le cas d’une nouvelle éd., ajouter les éléments qui ont changé : nouv. éd. [éventuellement Titre, Lieu d’édition, Editeur], année.

Ex. : Metz, Christian (1977), Le signifiant imaginaire. Psychanalyse et cinéma, Paris, UGE 10/18 ; nouv. éd. Bourgois, 1984.

Articles dans des ouvrages collectifs

Nom, Prénom (année), « Titre de l’article », in Nom (dir.), Titre, Lieu d’édition, Editeur, p.

Ex. : Bordron, Jean-François (2003), « La signification des objets (Sémiotique de la contemplation) », in Parouty-David & Zilberberg (dir.), Sémiotique et esthétique, Limoges, PULIM, 2003, pp. 235-254.

Articles en revues

Nom, Prénom (année), « Titre de l’article », Nom de la revue, numéro(s), p.

Ex. : Rastier, François (2004), « Ontologie(s) », Revue de l’Intelligence Artificielle, 8, pp. 16-39.

Insertion de schémas et images

Le matériel iconographique doit être centré, détaché du texte de 2 paragraphes vides. Les photos doivent avoir une définition d’au moins 300 dpi et être accompagnées de la cession des droits de reproduction.

Les schémas et images sont numérotés (Fig. 1, Fig. 2, etc.), titrés, et légendés. Le numéro et le titre sont placés avant le schéma ou l’image ; la légende est placée après le schéma ou l’image.

Soumettre un dossier

SIGNATA est ouverte à la soumission de dossiers par des directeurs externes.

Pour soumettre une proposition de dossier, il convient d’envoyer les informations suivantes à l’adresse du secrétariat de la revue, signata.annales[at]gmail.com :

– un argumentaire général, d’environ 3 000 signes, expliquant la problématique visée par le dossier ;

– un projet de table des matières, proposant un découpage en sections et une articulation de la problématique ; la table des matières ne comportera pas plus d’une quinzaine de titres d’articles ;

– une explicitation et une justification de la forme de recrutement des auteurs du dossier (appels à communication ou auteurs sur invitation) ;

– un calendrier de travail, qui précisera, en cas d’acceptation du projet de dossier, les dates de remise des articles (1re version / version définitive).

Sur ce dernier point, le calendrier devrait respecter les échéances suivantes :

  • juin x : date limite de réception des propositions de dossier

  • janvier x+1 : réception des versions finales des articles

  • oct./nov. x+1 : parution du dossier.

Selon le rythme des dossiers soumis, le comité de direction peut envisager la parution de deux numéros sur une même année. Dans tous les cas, les versions finales des articles doivent être remises au moins 10 mois avant la parution prévue du dossier.

Les projets de dossiers sont évalués par le comité de direction de la revue.

Une fois le projet de dossier accepté, les articles font eux-mêmes l’objet d’une évaluation, selon les principes suivants :

– Les articles des dossiers externes sont évalués par le comité de lecture de Signata, en bonne intelligence avec les directeurs externes. Il faut entendre par là que le comité de rédaction communique directement avec les directeurs du dossier et que ceux-ci communiquent directement avec leurs auteurs, en mettant en copie le comité de rédaction de la revue, à cette adresse (signata.annales[at]gmail.com), pour tout échange portant sur l’évaluation. Les auteurs sont informés de la procédure d’évaluation du dossier par les directeurs du dossier, qui leur communiquent le présent document.

– Après réception des évaluations, les auteurs sont tenus d’y répondre, en soumettant une nouvelle version de leur article, accompagnée d’une note de révision qui explicitera la manière dont l’auteur a pris en considération les remarques de l’évaluation.

– Les directeurs du dossier s’engagent à ce que les articles du dossier, quelle que soit leur orientation disciplinaire principale, veillent à entretenir un dialogue avec les travaux récents en sémiotique.

– Les directeurs du numéro sont responsables de la mise aux normes typographiques des textes acceptés. Pour le protocole rédactionnel des articles, voir le document ad hoc. En l’absence du respect de ces normes, le comité de rédaction pourra décider du refus des textes concernés.

– Le comité de direction de SIGNATA reste l’arbitre de la qualité scientifique finale des textes publiés.

  • Logo Presses universiatires de Liège
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org